Coucher de soleil sur l’Islande

Il ne reste plus que quelques semaines. Tout au plus, deux mois.

J’ai tant appris, en Islande. Sur moi-même, énormément. Je n’aurai jamais aucun regret d’être venu m’installer ici. J’ai rencontré des personnes merveilleuses qui ont apporté dans mon quotidien des milliers de moments de bonheur même dans les moments compliqués. Des personnes sur qui j’ai pu compter, qui m’ont écouté, avec bienveillance, qui m’ont aidé. Qui m’ont fait rire, beaucoup.

Et sur moi-même, j’ai tant appris. Trouvé qui j’étais, pour le meilleur comme pour le pire. Les sombres hivers m’ont fait découvrir mon moi le plus profond. J’ai pensé en vouloir à l’Islande. J’ai pensé lui en vouloir d’avoir provoqué la dépression. Et non, parce que sans elle je ne serais jamais tombé sur un thérapeute qui a trouvé la cause et les bons mots. L’Islande m’a révélé à moi-même. Ça aurait pu arriver à n’importe quel moment de ma vie; ça aurait pu me faire perdre un travail, un foyer, voire pire. Ici, j’étais face à moi-même, entouré de bienveillance et de compréhension. Ce serait arrivé un jour ou l’autre, c’est fait. Je n’en veux pas en Islande mais c’est quand même une des raisons de mon départ. Il y en a beaucoup, outre la météo; l’avenir professionnel, la vie culturelle, la claustrophobie. Et pourtant je ne regretterai jamais ces trois années et quelques mois ici.

Si je ne m’étais pas retrouvé en Islande, je n’aurais pas fait ces rencontres et cette rencontre, et je ne serais pas aujourd’hui en train de chercher les différentes possibilités pour m’installer en Espagne. Il faut savoir saisir la chance quand elle passe. Elle est passée il y a trois ans, dans une boîte de nuit, quand deux regards se sont échangés et se sont attachés. Elle est repassée en décembre, inattendue et inespérée.

De l’Islande il n’y aura pas d’adieu, que des au-revoir. Je n’ai aucune idée d’où je vais me retrouver mais pour la première fois dans ma vie, l’inconnu ne me fait pas si peur. Il y a de l’appréhension, parce qu’il y a du risque, mais la vie n’aurait pas d’intérêt sans ce risque.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s