Derniers jours d’été

Les saisons passent et les articles aussi, tous surmontés des mêmes titres météorologiques. L’été est bel et bien terminé. Hier, je faisais certainement ma dernière randonnée en t-shirt, et encore, ce n’était que sur la partie la plus raide du parcours. Le soleil était là, mais c’était déjà ce soleil froid de l’hiver qui rappelle que l’été ne dure jamais très longtemps sur notre île.

Je crois que l’été a été plus que clément pour moi. Mon nouveau travail, tout d’abord, me convient à merveille. Je m’y sens bien, je sens qu’il y a une place pour moi, je suis bien entouré et je suis soumis à pas mal d’islandais, ce qui va me permettre de progresser plus rapidement, je l’espère.

Ensuite, on peut dire que la météo a été sympathique, notamment avec la famille en visite au mois d’août.

Les nuits ont raccourci et je me rends compte que mon quatrième hiver ici, le troisième depuis que je me suis installé définitivement, s’approche à pas lents mais sûrs. Les températures ont baissé et le rhume a fait un petit passage. Il refait froid sur le chemin entre le vestiaire de la piscine et le bassin à 38°C. On contracte les muscles mais on ne court pas, il faut bien sauver les apparences et laisser croire aux touristes, ces ignorants, que l’on n’a pas froid dehors, même en maillot de bain et mouillé. Mon corps s’est pourtant bien adapté et 15°C, sans vent, me suffisent amplement pour enlever le pull. Après tout, mine de rien, on approche des deux ans d’immigration, ça commence à faire. J’ai pourtant toujours du mal à réaliser. Pourtant, je ne suis plus dans la découverte. Je relis mes articles et je me rends compte que plus le temps passe et moins je vous parle de mes voyages, qui restent malgré tout relativement nombreux. Non, parce que je trouve ça normal. Normal de prendre la voiture pour 20 minutes et faire une randonnée sur un volcan avec une vue époustouflante. Normal de conduire 40 minutes et marcher dans une faille. Normal de passer un weekend dans un massif montagneux où neiges et fumerolles cohabitent.

Le temps est passé, je m’en suis rendu compte quand je suis allé voir le match de foot Islande-Ukraine. Dans les tribunes, je me suis dit, merde, l’Euro, le fameux, celui où l’Islande a tant brillé, c’était il y a un an et trois mois. Je n’étais là que depuis si peu.

J’essaie petit à petit de me faire au rythme de mes nouveaux horaires de travail. Je fais du 8h-20h mais je ne travaille que 15 jours par mois. Deux jours de travail, deux de repos, trois de travail, deux de repos, deux de travail, trois de repos. C’est pas mal, les jours de repos pendant la semaine. C’est surtout pratique, de pouvoir faire les courses, aller à la gym, à la piscine ou à la banque hors des heures de pointes. Ou d’aller faire une rando un mardi matin. Trois jours à 8h-20h de suite, ce n’est pas de tout repos cela dit, et je ne fais jamais long feu le soir. Mais le tout me paraît acceptable.

Me voilà dans un boulot dans lequel je peux me projeter dans un futur à moyen terme, dans un pays où je crois pouvoir rester à long terme, c’est plutôt pas mal. Ne reste plus qu’à trouver une personne qui voudrait de moi à long terme.

IMG_0226.JPG
La Pride de Reykjavík : officiellement l’événement qui réunit le plus de monde en Islande.
IMG_0462
Krýsuvíkurbjarg
DSCF3717
Ljótipollur

DSCF3848

IMG_0565
Keilir et la vue sur Reykjavík.
IMG_0810
Comme Þingvellir, mais sans les touristes.
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s