Gleðilega Þjóðhátið!

Sous ce titre barbare se cache la fête de la nation, qui a lieu aujourd’hui. Gleðilega Þjóðhátið! veut dire Joyeuse fête nationale ! En ce 17 juin, on fête l’indépendance de l’Islande, qui a eu lieu en 1944. Cette fête coïncide avec l’anniversaire de Jón Sigurðsson, artisan de l’indépendance au XIXe siècle.

Simplement quelques mots pour vous décrire ce que j’ai vu ce matin. Habitué aux militaires français défilant sur les Champs-Élysées, le bon Français que je suis n’a pu qu’être surpris face à ces mini-défilés pacifiques de fanfares, d’enfants et de porte-drapeaux. L’Islande a une spécificité : elle ne possède pas d’armée. Alors, pas de démonstration inutile de forces que je pourrais qualifier du même adjectif. Ici, c’est un pays pacifique.

C’est même à peine si l’hymne national est joué. Il l’est en présence du Président qui ouvre les festivités après la messe dans la cathédrale nationale, mais s’ensuivent des fanfares qui jouent du sérieux (Ég er kominn heim, l’hymne non-officiel des Islandais utilisé à l’Euro 2016) et du moins sérieux (Little Talks de Of Monsters And Men ou París Norðursins de Príns Pólo).

Bref, ici c’est le jour des enfants, des familles, du peuple, un jour de fête. Pas un jour de démonstration de force.

Under this hard-to-pronounce title comes the National Day. Gleðilega Þjóðhátið! means Happy National Day! Today, 17th June, we celebrate Iceland’s independence (1944), and that is also Jón Sigurðsson’s birthday, one of the makers of the independence.

A few words to describe what I saw. I have been used to the military parade on the Champs-Élysées in Paris; I couldn’t be anything but surprised here when I saw the parades of children, of brass bands… No army. Iceland has no army. No useless military parade to show the strenght. Iceland’s strenght is somewhere else: in its peaceful way of life.

The Icelandic anthem is barely played. It is played when the President opens the Day, but then the bands play different songs, from “serious” (Ég er kominn heim, Icelandic non-official hymn for the Euro 2016) to less serious (Little Talks from Of Monsters And Men or París Norðursins of Príns Pólo).

In short, here National Day is the Children Day, the Family Day, the People Day, and not the Army Day.

DSCF9143DSCF9155DSCF9153DSCF9162DSCF9200

Advertisements

2 thoughts on “Gleðilega Þjóðhátið!

    1. Ils sont dans une contradiction : d’un côté l’Église et l’État ne sont pas séparés, et l’Église protestante d’Islande est la religion officielle, mais d’un autre côté, les Islandais sont un des peuples les moins croyants au monde. Par exemple, 0% des moins de 25 ans croient que le monde a été créé par Dieu (http://icelandmag.visir.is/article/00-icelanders-25-years-or-younger-believe-god-created-world-new-poll-reveals). Il y a une certaine identification culturelle à la religion (baptêmes, confirmations…) mais pas tellement de croyance. C’est plus devenu une tradition.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s