Le voyage de géologie

À l’heure où vous me lisez, mon rapport et mon DM de géologie sont déjà rendus. Le moment de vous faire découvrir un petit bout d’Islande (le Sud), sous un autre angle.

Je ne vais pas vous assommer avec des cours, donc je vais vous laisser apprécier les paysages !

Jour 1

Nous sommes retournés à þingvellir. Avec un guide, c’est mieux, mais il n’y a toujours pas énormément de choses à voir !

Nous sommes retournés à Þingvellir.

Et puis, comme ce n’était pas suffisant, on a refait un petit tour à Geysir & Strokkur. Je n’ai pas pris de photos de meilleure qualité que la première fois. Continuant sur la route avec notre bus 4×4 qui faisait aussi bateau (on a pu traverser des rivières comme si de rien était), nous avons atteint les splendides montagnes de Landmannalaugar, malheureusement sous la pluie…

Landmannalaugar, un beau cratère tout rouge
Landmannalaugar, source d’eau chaude bien agréable, même sous la pluie !
Landmannalaugar, encore.

À Landmannalaugar, nous dormons dans un refuge aux chambres de 17 places. Eh ouais, on fait pas de demi-mesure ici.

Quatre groupes ont été créés pour ce voyage. Chaque soir, un groupe doit présenter brièvement, à l’oral, un bilan de la journée. Je suis dans le dernier groupe, chanceux, vraiment ?

Jour 2

Après une nuit reposante Après une nuit (et un bain nocturne dans les sources d’eau chaude), nous reprenons la route direction Sud-Est.

Reflets à Kýlingar.
Après Landmannalaugar, quelque part sur la route, en repartant vers le Sud-Est.

Au boulot ! Nous nous rendons en plein milieu de l’Eldgjá (“canyon de feu”), une fissure éruptive datant de 934. La plus grosse éruption des temps historiques en Islande. Fissure de 75 kilomètres de long, de 150 mètres de profondeur et de 400 mètres de large.  L’éruption aurait duré plus de 6 ans (entre AD 934 et 940), provoquant des “fire fountains” de plus de 1,5 kilomètres de haut ! Autour de 20 km³ de lave se sont déversés et on retrouve des couches de tephras (cendre et débris volcaniques) sur plus de 30 centimètres de haut tout autour.

Dans la fissure Eldgjá.

Il n’empêche qu’une splendide chute d’eau coule dans cette fissure plutôt sombre. 1000 ans après, on ne voit toujours pas beaucoup de végétation, surtout puisque d’autres éruptions se sont amusées à recouvrir les lieux à plusieurs reprises.

Ófærufoss.

Et voici Armann, notre prof, nous montrant des couches de tephra (en noir).

On étudie, aussi !

À la fin de la journée, nous nous arrêtons à Hörgsland. C’était comme un petit village de vacances, complètement différent de la première nuit. Chalet 8 places pour 5 personnes, télévision, et surtout… jacuzzi ! Que du bonheur !

Jour 3

Nous repartons à la quête du savoir géologique islandais en commençant par faire un arrêt à Dverghamrar et ses colonnes basaltiques.

Dverghamrar et ses colonnes de basalte.

Nous continuons vers Skaftafell National Park, où l’on est déjà allé la 1ère semaine de voyage. Mais nous n’avions vu ni l’imposante Svartifoss, ni la langue glaciaire du Skaftafellsjökull. C’est donc chose faite.

Svartifoss, Skaftafell National Park.
Skaftafellsjökull.

Next stop: Jökulsarlón. Encore une fois, du déjà-vu. Mais en bateau, naviguant entre les icebergs, avec un guide assez délirant, c’est autre chose !

Un bateau roulant (celui-ci nommé “Jaki”, attention respect !), nous emmenant voir les icebergs de plus près, à Jókulsarlón.
Iceberg droit devant !

Fin de la journée !

Jour 4

Nous repartons tranquillement vers d’autres cieux. Néanmoins le “tranquillement” est peut-être de trop, vu que jour 4 = groupe 4 pour la présentation. Un peu la pression, cette fois-ci il faut réellement comprendre ce que dit Armann. C’est pas gagné. Surtout que la fatigue s’accumule et que tout le monde s’endort peu à peu dans le bus, alors il faut tenir !

Le cheval islandais, fier de son paysage.
Sympathique panorama.
Almannaskarð, sur l’ancienne route n°1 avant construction du tunnel.
Hoffellsjökull.
Hoffellsjökull.

Pour nous récompenser d’une présentation orale absolument fantastique, complète et totalement exhaustive, nous avons eu la chance d’assister à l’annuel feu d’artifice sur le lac aux icebergs, Jökulsarlón. Au frais de l’Université, bien sûr. Même si les photos ne sont pas géniales, à voir ce fut vraiment magnifique !

Feu d’artifice sur Jökulsarlón.

Jour 5

Retour à Reykjavík. Cette fois-ci tout le monde dort dans le bus. Mais c’est autorisé, puisqu’il n’y a plus de présentation orale. Par contre, ce n’est pas pour autant que nos profs arrêtent de parler, et osent même nous réveiller. Tssss…

La météo à Vík n’a pas vraiment changé depuis notre dernier passage.
Peut-être un peu plus de vagues cette fois.

Voici le parcours détaillé de notre voyage :

Aussi, comme vous avez été bien attentif à tout l’article, laissez-moi faire ce petit cadeau (pas exceptionnel mais bon) :

Fireworks on Jökulsarlón lake from Antoine Huré on Vimeo.

Advertisements

4 thoughts on “Le voyage de géologie

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s